Formation Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Formation Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Formation officielle

En crèche ou en halte-garderie, l’auxiliaire de puériculture s’occupe d’enfants, âgés de quelques mois à 3 ans. Ses missions varieront selon la structure d’accueil de la petite enfance qui l’emploie mais elle devra dans tous les cas s’assurer de leur bonne santé, de leur bien-être et équilibre personnel tout en participant à leur éveil et leur autonomie.

Les missions principales de l’auxiliaire de puériculture

Ses activités suivent le rythme des enfants : il/elle veille à leur hygiène et à leur alimentation, apprend l‘autonomie aux plus grands. L’organisation de jeux et d’activités d’éveil constitue un autre pôle important de son travail. Son rôle est de développer la socialisation de l’enfant avant son entrée à l’école maternelle. Dans une maternité ou en milieu hospitalier, l’auxiliaire de puériculture (AP) donne les soins courants aux nouveau-nés ou aux enfants en bas âge (pesée, toilette, préparation des biberons, etc.) et accompagne aussi la maman dans son apprentissage des soins au bébé. Dans les PMI, l’auxiliaire de puériculture assiste aux consultations données par le médecin, gère les dossiers et effectue, aux côtés de la puéricultrice, des visites dans les familles pour conseiller les futurs ou jeunes mamans et papas.

Les qualités et compétences requises pour devenir auxiliaire de puériculture

Quel que soit son lieu d’exercice, l’AP doit aimer le contact avec les enfants mais aussi, et surtout, faire preuve à la fois de responsabilité, de patience, de disponibilité et de douceur. Le dynamisme, l’esprit d’initiative, la créativité et l’autorité sont également des aptitudes professionnelles à cultiver si l’on souhaite travailler avec des tout-petits. L’auxiliaire de puéricultrice doit également être dotés de qualités relationnelles aussi bien pour pouvoir facilement communiquer avec les parents lorsqu’ils viennent déposer ou récupérer leurs enfants que pour échanger avec ses collèges et supérieurs hiérarchiques : agent de crèche, puéricultrice, infirmière, éducateur de jeunes enfants, directeur de crèche, etc.

> Devenez auxiliaire de puéricultureFormations couramment suivies dans ce domaine :

CAP Petite enfance + concours ATSEM

Avis du centreTémoignages6 à 36 moisÀ distanceNous contacter Finançable CPFVoir le site du centre

Auxiliaire de puériculture

De 12 à 24 moisÀ distanceNous contacterJe m’informe gratuitement

CAP AEPE (Petite Enfance)

À distanceNous contacter Finançable CPFJe m’informe gratuitementAuxiliaire de puéricultureVoir toutes les formations Auxiliaire de puériculture

Les diplômes pour devenir auxiliaire de puériculture

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut être titulaire du diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture. Le DEAP a subi une réforme depuis l’arrêté du 7 avril 2020 pour plus de simplification, et la sélection ne se fait plus via ce fameux concours d’auxiliaire de puériculture qui combinait épreuves écrites et épreuve de culture générale. Avant de penser à passer ce concours d’entrée en formation en vue d’intégrer la fonction publique territoriale, l’obtention du diplôme phare de la petite enfance, le CAP AEPE (accompagnant éducatif petite enfance) peut être un choix de parcours intéressant avec de renforcer l’attractivité de son dossier.

La réforme du concours d’auxiliaire de puériculture

Dès 2021, l’entrée en formation d’auxiliaire de puériculture se fera sur dossier et entretien face à un jury. Le candidat doit donc montrer, à l’écrit comme à l’oral que son projet professionnel est en phase avec sa personnalisé, ses compétences et sa motivation.

Quelles sont les pièces à joindre au dossier pour une entrée en formation d’auxiliaire de puériculture  ?

  • un CV
  • une lettre de motivation
  • un document retranscrivant le projet professionnel visé OU une description d’une situation professionnelle ou personnelle vécue (2 pages maximum)
  • une copie des bulletins scolaires et autres relevés
  • tout justificatif pouvant légitimer et valoriser votre candidature (ex : bénévole au sein d’une association)
  • une recommandation/appréciation d’un (ancien) employeur si vous avez déjà été salarié

Comment se déroule l’entretien avec le jury ?

L’entretien prend la forme d’un moment d’échange (et non d’un exposé) avec le jury d’une durée comprise entre 15 et 20 minutes. Pas de surprise : vos motivations seront bien sûr abordées de façon à ce que le jury puisse jauger de la cohérence de votre parcours et de votre projet professionnel.

Si les modalités pour entrer en formation d’auxiliaire de puériculture ont évolué, et que l’on peut moins parler de véritable concours d’auxiliaire de puériculture a proprement parler, cela ne signifie pas pour autant que le nombre de place ait augmenté ou que les exigences du jury ont diminué. Il sera donc important de bien préparer votre dossier et entretien afin de mettre toutes les chances de votre côté. Dans cet objectif, plusieurs organismes de formation proposent aux futurs candidats des sessions de préparation aux entretiens ainsi que des aides à la constitution d’un dossier solide et crédible.

La formation continue pour devenir ou se reconvertir comme auxiliaire de puériculture

Il est possible de devenir auxiliaire de puériculture à tout moment de sa carrière et la formation initiale n’est pas la seule et unique voie possible pour exercer ce métier phare du secteur de la petite enfance. La VAE (validation des acquis de l’expérience) est notamment une voie intéressante pour décrocher le DEAP à condition d’avoir exercé une activité salariée ou bénévole similaire dans le domaine de la petite enfance, et ce durant au moins un an.

Quelle évolution ou reconversion pour une auxiliaire de puériculture ?

Vous pourrez bien sûr évoluer vers d’autres métiers de la petite enfance  (ou même vous reconvertir dans un tout autre secteur d’activité par la voie de la formation continue). Les passerelles entre les formations se multiplient pour les professionnels de la petite enfance et vous pourrez par exemple plus facilement obtenir le diplôme d’Etat d’aide-soignant en raisons de modules de formation  communs aux deux diplômes. Un métier comme éducatrice de jeunes enfants (EJE) vous sera également accessible après trois ans d’activité en tant qu’auxiliaire de puériculture. Si vous désirez vous orienter vers le secteur sanitaire et social, le métier d’infirmière puéricultrice peut être une idée de reconversion professionnelle à envisager. Il faudra dans ce cas se présenter à un IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers).

Quel type d’employeurs et quel salaire pour une auxiliaire de puériculture ?

Les auxiliaires de puériculture peuvent travailler dans la plupart des structures d’accueil de la petite enfance  en plus de certains établissements de santé :

  • crèche
  • halte-garderie
  • jardin d’enfants
  • PMI (centre de protection maternelle et infantile)
  • centre hospitalier

Quant au salaire d’une auxiliaire de puéricultrice, il est généralement compris entre 1300€ et 1500€ net en début de carrière et peut augmenter parfois jusqu’à 1900€ et même au delà au fil des années d’expérience.

formation pour emploi